La piste aux étoiles

Cette fois, je vous emmène dans un endroit féerique, caché dans un dédale de hangars que tout le monde me disait vides depuis des années … Il y aurait même des chiens … Et de toute façon, vu les propriétaires il ne vaudrait mieux pas y entrer …

Et une après midi il y a quelques années, avec mes compagnons d’exploration, nous avons finalement franchi les ronces et en avons pris plein les yeux. Une porte en acier bien abîmée nous laissa entrevoir l’avant de deux camions dont un DAF  Diamond T 969 wrecker remotorisé avec un moteur DAF, recouverts par la végétation.

Notre première vision des lieux ! Magique !
Notre première vision des lieux ! Magique !

Une fois à l’intérieur, un véritable musée s’offrait à nous, des camions entassés dans un bâtiment branlant, à gauche un chapiteau démonté, à droite ses bancs … Serrés entre les poids lourds, les camions annonceurs ont perdu l’espoir de faire rêver les enfants, leurs coffres sont encore remplis d’affiches, de flyers lançant un « chapiteau très bien chauffé » pour rassurer les parents.

Et vu la turbine qu'on voit plus loin, ca se comprend.
Et vu la turbine qu’on voit plus loin, ca se comprend.

Le hangar suivant impressionne par sa structure tout en bois, mis en valeur par une lumière de journée. Ici, ce devait être l’atelier de réparation, des pièces de poids lourds, de vélos, cyclomoteurs, remplissent les étagères et établis.

Etablis
Etablis

Une caravane semble figée dans le temps. Un petit atelier rempli d’outils, de quoi se faire à manger, alors que des caisses d’expédition pour les félins nous font nous imaginer quel genre d’animaux a pu y voyager. A l’étage, des centaines d’affiches, de flyers, des billets, nous renvoient dans notre enfance … les dates nous parlent. Plus loin, ce sont des programmes, les carnets sur lesquels sont notés les ventes journalières de bonbons, des magasines « Pif » en pagaille. Retour en arrière, nous tombons dans le dernier bâtiment, ici, c’est un enchevêtrement de caravanes, camions, tracteurs, turbine chauffante … Jusqu’à tomber sur ce superbe Marmon Herrington M426 de 1953 qui colle de près un Marmon Herrington type – H542.11 qui tirait en 1946 la caravane de Charles Spiessert … Au milieu des camions Pinder, des camions Zavatta, une Mini Comtesse qui devait bien amuser les enfants remplie de clown, et d’autres engins tous plus merveilleux les uns que les autres.

Bref, place aux photos ! Et bienvenus à la piste aux étoiles !

 

 

Désormais, les bâtiments sont vides, sel restent quelques remorques sans intérêt en dehors des hangars. Toute chose à une fin.

Enregistrer

21 thoughts on “La piste aux étoiles

  1. Fabuleux reportage dont je me permets de faire la promotion sur mon blog. Merci de nous avoir fait partager ces clichés rares qui font remonter tant de souvenirs…

Laisser un commentaire