Sanatorium Delirium

Un nouveau sanatorium à ma liste. Et quel sanatorium ! Le nom delirium est bien choisi, un pure délire que la taille de cet ancien centre de traitement de la tuberculose qui a fermé définitivement ses portes dans les années 2000. Le parc est composé d’une bonne dizaine de bâtiments en tout genre, des immeubles, à l’amphitéatre, en passant par l’usine, les maisons pour le logement du personnel, c’est une véritable ville qui se cache dans les arbres… Une ville abandonnée, et détruite par les casseurs et taggeurs … Le site est protégé par des gardiens, et il nous a fallu ruser pour entrer !

Une fois dans le parc, nous arrivons très rapidement devant le premier bâtiments hospitalier, c’est immense !

Le géant

Ce bâtiment est bien défoncé, il ne reste plus beaucoup de vitres, et l’eau a comme souvent fini le travail des casseurs. Cependant, certaines pièces cachent encore des surprises, allant du scaner, au matériel d’ophtalmo, en passant par une baignoire médicalisée.

On passe un scaner
Posez le menton et fixez l
Rien ne vaut un bon bain !

Un peu plus loin, ce sont des chaises médicales qui trainent dans les couloirs, en attendant un malade potentiel.

Jaune ou rouge ?

L’ambiance est spéciale, içi, et je comprend qu’a l’époque on ne savait pas grand chose sur la tuberculose … Comme l’atteste les fenetres de visites cachées derrière des miroirs de salle de bain.

Miroir mon beau miroir

Cette chaise, avec son support de respirateur, m’a fait penser a un malade qui se serait sauvé d’ici…

Disparu

Ce bâtiment a probablement du fermer en début d’année, comme en atteste ce père Noel bien solitaire dans la salle de jeux

Hohoho

Puis, un long couloir vitré nous fait passer dans le second bâtiment. La forme de celui ci est identique au premier, mais l’architecture semble plus ancienne. Le premier étage est en foutoir, mais étrangement les étages supérieurs semblent nettoyés. L’escalier qui tourne atour d’un ascenseur en acier me rappel l’Orphelinat.

Au bout du couloir ...
Salle d
Entre deux ailes
L

Dans les pieces, plus grand chose, à part un fauteuil roulant cul de jatte, un comble non ?

Le comble du fauteuil roulant ...

La suite de la visite se fera une autre fois. L’endroit étant si vaste, nous n’avons pas pu tout faire faute de luminosité…

Vous pouvez retrouver comme toujours, plus de photos sur la galerie consacrée au Sanatorium Delirium.

Laisser un commentaire

Urbex / Moto / Photo / Voyages / …