Centrale hydro-électrique SFU

Pour changer du résidentiel, une centrale Hydro-électrique

Cachée dans les arbres, à quelques dizaines de mettre d’un long chemin dans les bois, je n’aurais jamais pu trouver cette centrale sans l’aide d’un gentil monsieur rencontré plus tôt dans un château qu’il protège tant bien que mal … L’utilité de cette centrale est inconnue, je pensais à une alimentation de camp militaire pendant la seconde guerre, mais les équipements sont datés de la fin des années 50. Elle servait peut être pour une ferme voisine, ou une usine disparue depuis.
Protégée par sa localisation, elle n’a subit que peu de dégradations, si ce n’est les fenêtres volées, et des inondations en raison de la retenue d’eau bouchée

Camouflée

En arrivant sur place, déception, je vois bien le barrage, mais ne vois pas en quoi cela peu produire de l’électricité ! La vase a remplacé l’eau, les portes ont cédé sous la pression, je traverse de trouver l’escalier qui descend sous la retenue pour y découvrir ce que je cherchais. Le barrage fonctionne donc d’une façon un peu différente des barrages de grande taille. L’eau est retenue dans le barrage, et tombe sur les pales des turbines, qui tournent et entraînent l’alternateur. Le débit est régulé automatiquement par l’installation.

Bouchée
The doorE
Hourra !

A l’intérieur, un alternateur, des poulies, un régulateur de pression, et un transformateur n’attendent que moi !

Alternateur triphasé
Alternateur
Régulateur et volant en bout de turbine

Les deux turbines font tourner leur volant respectif qui entraînent l’alternateur triphasé. La vitesse de rotation est gérée par un système mécanique qui ouvre ou ferme l’arrivé d’eau. La tension est ensuite adaptée au réseau à l’aide du transformateur.

Régulateur mécanique
Régulateur mécanique
Vanne de régulation
Vue de face
l'alternateur triphasé devant son transformateur en cage
l'alternateur devant son transformateur en cage
Vue en bout d'arbre de l'excitatrice
Balais de l’excitatrice recouvert de poussières
Belfort
Balais de l'alternateur

La transmission entre les turbines et l’alternateur se faisait par une grosse courroie (qui est toujours en place, mais tombée au sol) dont la tension était assurée par un système de poulie mise sous tension par un ressort à lames.

Tendeur de courroie
Marque de fabrication du tendeur

Pour finir, le transormateur a pyralène qui repose dans sa cage. D’une puissance de 180KVA, 3200V en entrée, sa tension de sortie de 230V me parait étonnante et indique une utilisation proche de la source.

Plaque signalétique
Prisonnier

C’est vraiment dommage qu’aucune association n’ai eu (pour le moment) l’idée de conserver cet ensemble et pourquoi pas le faire re-fonctionner en ces temps d’écolo-attitude …

Laisser un commentaire

Urbex / Moto / Photo / Voyages / …